Tuto sur la 5G

Explication Wikipédia

En télécommunications, la 5G est la cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile, elle prolonge l’exploitation technologique LTE. Elle succède à la quatrième génération, appelée 4G.

La technologie 5G est une nouvelle génération car elle donne accès à des débits dépassant de 2 ordres de grandeur la 4G avec des temps de latence très courts, une haute fiabilité ; elle permettra aussi d’augmenter le nombre de connexions simultanées par surface couverte. Elle pourrait permettre, une fois déployée, de bénéficier de débits de télécommunication mobile de plusieurs gigabits de données par seconde, soit jusqu’à 1 000 fois plus de débit que les réseaux mobiles employés en 20103et jusqu’à 100 fois plus rapides que la 4G.

Elle est considérée par certains comme une « technologie clé » car ses débits potentiels répondent à la demande croissante de données avec l’essor des smartphones et objets communicants, connectés en réseau. Ce type de réseau devrait favoriser le cloud computing, l’intégration, l’interopérabilité d’objets communicants et de smartgrids et autres réseaux dits intelligents, dans un environnement domotisé, contribuant à l’essor du concept de « ville intelligente ». Cela pourrait également développer la synthèse d’images 3D ou holographique, le datamining, la gestion du big data et du tout-internet « Internet of Everything», expression évoquant un monde où tous les ordinateurs et périphériques pourraient communiquer entre eux. D’autres applications concernent les jeux interactifs et multijoueurs complexes, la traduction automatique et assistée instantanée ou encore le contrôle commande à distance dans de multiples domaines : téléchirurgievéhicule autonomeautomatisation industrielle2.

A l’inverse, des mouvements de contestation se développent de la part des associations d’électrosensibles et de scientifiques accusant « une technologie superflue et énergivore » au nom de la lutte contre le réchauffement climatique.

Les principales entreprises technologiques concernées ont signé les premières spécifications communes du standard, à la suite de nombreux essais des différents acteurs, à Lisbonne en décembre 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − 12 =